Tout sur les autres distributions Linux - Que se passe-t-il chez nos amis du Libre.
Répondre

Le paradoxe linux

#1Messageil y a 1 an

Je viens de lire un article ce matin ... et je dois dire que ça m'a scotché !
l'armée américaine utilise linux pour les prg sensible oui oui vous avez bien lu :shock::shock:
https://linux.developpez.com/actu/28873 ... vernement/

et je me suis rappelé avoir lu il y a quelque temps plusieurs articles affirmant que l'open source AVAIT déja gagné !
https://fr.swissquote.com/newsroom/maga ... lready-won

... et un autre https://www.zdnet.fr/actualites/linux-e ... 830530.htm
sans parler de la domination presque sans partage des serveurs sous Linux, et dans nos smartphones ...

mais dès qu'on parle desktop c'est la misère !! c'est étonnant non ? interrogé votre entourage à coup sûr vous aurez toujours les mêmes réponses : ça ne fonctionne pas bien, c'est trop compliqué, c'est pas compatible avec M$soft ...

... je sais ces arguments ne sont ni documentés ni exactes mais quand même

et si nous étions les élus nous utilisateurs de Linux :gsourire:

Le paradoxe linux

#2Messageil y a 1 an

Bonjour Gilles,
Merci pour tous ces liens qui m'ont permis une bonne lecture ce midi au boulot :bien

Pour le desktop, j'en parlais justement avec un collègue ce matin en lui montrant sur une VM l'espace disque utilisé par une Manjaro XFCE en la comparant à l'espace disque d'un w$ fraichement installé.
Sa réponse : "oui mais c'est normal il y a pleins de trucs dans w$ alors que sur ton linux il y a rien"
Rien? je lui ai demandé de quoi il avait besoin... Finalement, tout ce dont il avait besoin été déjà installé

C'est fou qu'en 2019 bientôt 2020, linux ait encore cette image qui lui colle à la peau comme un chewing gum sous la godasse :lol:

Sur ce, bonne année.

Le paradoxe linux

#3Messageil y a 1 an

Perso quand je suis au boulot et que je vais voir un client il arrive que je lui parle de linux.
La réponse est toujours la même qui est : C'est trop compliquer c'est pour les geek, c'est en ligne de commande.
Après avoir fait une petite démo la réponse est : Oui mais j'ai pas envie de tout changer.
Si je leurs montre que les logiciels sont pratiquement les même : Oui mais j'ai pas envie de changer je suis bien comme ça.

Bref les gens ne veulent pas changer même si c'est beaucoup mieux. ( Perso je ne voulais pas entendre parler de linux et depuis que je suis dessus je ne veux plus partir :lol: )

Ps : Bonne Année :pompom::pompom:

Le paradoxe linux

#4Messageil y a 1 an

et oui cqfd !

Le paradoxe linux

#5Messageil y a 1 an

Bonjour,
C'est compréhensible : personnellement ça fait tellement longtemps que je n'utilise plus Windows (depuis Seven) que si je devais être obligé de retourner sous Windows, je réagirais de la même manière. Dernièrement, un ami m'a demandé de lui réparer un pc W 10 qui ne démarrait plus, j'y suis parvenu mais j'ai vraiment galéré, heureusement que j'avais un accès internet sur un autre pc car je ne sais pas comment j'aurais fait sans, les systèmes sont tellement différents...

Le paradoxe linux

#6Messageil y a 1 an

Salut,

J'ai arrêté depuis longtemps d'essayer d'intéresser les personnes autour de moi à Linux. Hors ceux qui utilisent des formats proprios incompatibles sous Linux, il y a une bonne majorité qui ne veut pas changer ses habitudes tout simplement. Par contre, avec des personnes qui ont peu pratiqué l'informatique, il n'y a pas trop de réticences, surtout pour un usage courant, web, mail, documents bureautiques peu complexes, lecture vidéo.

Pour ce que je vois du Desktop maintenant, les seuls qui ont les conditions pour durer sont les gens de Gnome bien soutenus par Redhat, KDE a du mal à suivre, Xfce, que j'adore, n'a pas les moyens de rester dans la course, il suffit de voir le temps mis pour migrer vers GTK3 alors que pendant ce temps GTK4 a bien progressé (projet complété à 76%). Les environnements de bureau sont devenus extrêmement complexes et demandent des moyens humains et financiers importants, le problème est moins la création des composants que l'interaction entre ceux-ci qui est loin d'être simple.
jns55 a écrit : il y a 1 an C'est compréhensible : personnellement ça fait tellement longtemps que je n'utilise plus Windows (depuis Seven) que si je devais être obligé de retourner sous Windows, je réagirais de la même manière.
Le truc qui tue sous Windows au boulot, j'ai l'habitude sous Linux d'utiliser le buffer pour copier/coller (surlignage du texte et click bouton du milieu/molette pour coller), j'oublie régulièrement de faire copier/coller sous Windows. :tetu!

Le paradoxe linux

#7Messageil y a 1 an

Smurf a écrit : il y a 1 an Pour ce que je vois du Desktop maintenant, les seuls qui ont les conditions pour durer sont les gens de Gnome bien soutenus par Redhat, KDE a du mal à suivre, Xfce...
Le bureau linux aujourd’hui n'a rien a envier au bureau Windows. .. le pb n'est plus le bureau

Effectivement xfce est un peu seul
kde reste malgré tout dynamique avec des sponsors plutôt poids lourds :
Canonical, google, suse, Qte
thttps://kde.org/ voir bas de page

je modifie mon msg j'ai fais ça a l'arrache de mon portable (je sup le :maisnon: du début qui n'a rein a faire là)
Dernière modification par Gilllesil y a 1 an, modifié au total 1 fois.

Le paradoxe linux

#8Messageil y a 1 an

Vi, ce machin qui a réussi à faire croire à des tas de gens (et presque à moi) que Linux n'était pas pour eux...
Après l'avoir désinstallé, ça allait mieux.
KDE me convient, l'interface la moins "nazie" à Linux (provoc inside)
Ceux et celles de ma famille qui sont moins geek que moi pape vivent très bien avec, d'ailleurs ils n'ont rien d'autre sur leur machine.

Le paradoxe linux

#9Messageil y a 1 an

Je tatouille du Linux depuis 2004 et j'ai mis ma mère sous voyager debian: elle a son renard pour aller sur le web tout va bien :pappy::pappy::pappy::pappy:
Répondre